Creaturesque

Publié le : 30 juin 20213 mins de lecture

Formé en 2004, Throw me the statue présente son deuxième album intitulé « Creaturesque ». Un mélange pop rock coloré et agrémenté de mélodies sucrées et apaisantes.

« Creaturesque » est composé de douze titres qui, à défaut de laisser des caries derrière leur passage, donnent bonne haleine et laissent les plus rêveurs sur le carreau, asséchés et assommés par le beau temps et la légèreté d’un été passé à l’ombre des pins. Les titres se prêtent parfaitement à l’état d’esprit estival ainsi qu’à celui des vacanciers qui s’adonnent aux plaisirs simples qu’offre la côte méditerranéenne.

Les paroles et l’intonation du chanteur Scott Reitherman sont parfois trop aigres-douces mais se voient dynamisées aussitôt par quelques titres paraissant explosifs et démesurément rock, pour le coup, accrocheurs « Hi-fi goon », « ancestors », « Dizzy from the wall ». Lorsque le pouvoir de la pop reprend la baguette de direction du chef d’orchestre, c’est au tour du sens musical du groupe Throw me the statue de donner son avis sur la conduite à suivre comme en atteste « Waving at the shore ».

Des titres plus acidulés comme « Pistols » délivrent leur pesant de charme et de délicatesse. D’autres comme « Snowshoes » prônent la différence en détournant la pop music au profit de sons saturés, électroniques et résolument tranchants avec l’univers proposé par « Creaturesque ». Ce contre-pied fait oublier quelques erreurs de parcours « Tag » nettement plus digestes mais seulement après avoir parcouru et disséqué l’album dans son intégralité « Cannibal Rays ».

« Creaturesque » a donc plusieurs visages sur cet album et nous fait découvrir tous ses caprices. Un visage ou encore une expression peuvent signifier plusieurs sentiments souvent liés à notre état d’esprit du moment et peuvent par conséquent être interprétés de toutes les façons possibles.

Plan du site