Chronique 8

Alors que Jean-Paul, batteur du groupe et bénévole chez “Bleu citron”, faisait quelques emplettes dans mon magasin, je fus surpris de voir apparaître sur la facture le nom de l’association au combien renommée dans le sud-ouest. La discussion prend place et j’apprends qu’il est le batteur de “Marcel agace les filles”. J’en profite donc pour me présenter. Le temps manque, la dégustation se fera plus tard…C’est une invitation ! Jean-Paul travaille tout près à l’occasion de la venue de Yannick Noah à Cahors. Les présentations se feront devant le CD intitulé “La beauté du diable”. Place à la musique et à tout de suite !

150 concerts à leur actif et un nom qui mérite d’être connu pour ce trio Montalbanais/Toulousains. Ces derniers nous délivrent la recette d’une “pop super-fresh”. Il s’agit tout simplement de musique rock mêlant sensibilité et chaleur humaine. L’inspiration, ils la trouvent dans leur vécu ainsi que dans leur imagination. Imagination omniprésente (il n’y a qu’à voir comment ils définissent leur style musical !!!) tout comme leur univers…féminin. Une grande partie de l’album, pour ne pas dire sa totalité, est consacrée aux femmes et à l’amour qu’on leur porte avec les déceptions parfois cruelles qu’elles nous infligent. Rassurez-vous les gars, il ne leur est pas destiné en particulier. Que je n’entende pas dire que Marcel agace les garçons.

Les histoires de vie sont donc à l’honneur et les textes sont en parfaite osmose avec la musique. Des rythmes pop-funk sont de la fête, véritable fête même si les textes sont parfois tristes. C’est “Le pouvoir de la musique” et pourquoi pas un clin d’oeil à une certaine radio qui ferait bien de se diversifier (et aux radios en général qui se disent “découvreuses de talents”). Voilà une belle opportunité pour ces dernières.

“Laisse-moi pleurer” est le premier titre sur lequel j’ai accroché grâce à sa rythmique entraînante. Côté refrains ravageurs, “Les mêmes jours”. Energie, fraicheur et convictions sont au programme. Pour vous donner une idée de ce qu’est “Marcel agace les filles”, voici les artistes côtoyés lors de belles premières parties : Bénébar, Fly and the tox ainsi que les excellents “La rouquine du premier” pour des concerts 100% vivants et entrainants. Enfin…J’imagine. Faites-en autant et parcourez l’album !

Les femmes sont les muses de ce trio de choc qui se plait à décrire leurs atouts, leur beauté, leur cruauté. Enchaînement parfait pour “La beauté du diable”, titre de l’album, qui jongle entre ambiance rock’n’roll et reggae sur les couplets. Un très beau titre qui sort du lot “sentimental”. Dans la même trempe, notons “A la mer”, “Akatechat” et une mention spéciale pour “Lolobo”.

Marcel agace les filles certes mais…Y’aurait-il un quelconque rapport entre les filles et le diable ?