The generous thieves

The Gents proposent, sur leur premier album éponyme, un rock efficace et parlant. La première écoute est suffisante pour adhérer à cet univers pop/rock. Pourquoi ne pas vous laisser tenter par ce trio plein de promesses ?

Alors que la musique de The Gents était plus ou moins destinée à reproduire inlassablement le même schéma représentant un rock classique et conventionnel, elle s’aventure pour notre plus grand plaisir dans des interprétations différentes les unes des autres provoquant un attrait particulier pour ses titres « All on its own ».

Ils sont au nombre de neuf et se délivrent petit à petit au fil des écoutes. The Gents nous offrent ainsi l’étendu de leur savoir-faire : « Shadow Show » et sa formidable énergie ou encore « You’d be the end of me », son opposé, et sa balade envoutante.

Si l’énergie est sans nul doute puisée dans le rock, les influences sont cette fois-ci plus vastes encore mais tout aussi intéressantes « Stuck in the middle ». L’éclectisme est donc le mot d’ordre sur ce précieux album ou plusieurs cultures se croisent et se voient fédérer par le chant de Tom Windrif.

Nous retiendrons volontiers la créativité du groupe et sa faculté à faire naître d’une contrainte numérique, un véritable atout pleinement maitrisé « The end of the world ».