Symphony

Macadam Club nous arrive tout droit de Caen avec un tas de nouvelles idées et un album créatif « Symphony Cosmogony ». Oui, l’esprit de création nous rappelle à l’ordre au fil des titres, titres qui s’enchaînent parfaitement sans jamais s’essouffler.

L’album est cohérent, habilement construit et mélange tout un savoir-faire qui, jusqu’alors, se contentait de suivre des codes. Il n’est pas question de rock, de folk, de pop mais d’une espèce de juste milieu indéfinissable que l’on ne pourrait qualifier que par un superlatif tel que « Génial ».

La musique est changeante, parfois délurée, impulsive mais toujours ordonnée « Mrs D ». Elle ne constitue cependant pas la meilleure des solutions pour pallier aux éventuels symptômes d’hyperactivité mais à une vocation beaucoup plus modeste, que l’on aurait plutôt tendance à prescrire contre la morosité « Barefoot on the dancefloor ». En effet, les titres transportent et transpirent la gaieté, la plénitude puis surprennent par de positives et irrésistibles dérives, comme en atteste « Me, you and everyone we know » dans son délire psychédélique.

« Symphony Cosmogony » est un album intemporel qui a su canaliser son énergie, sa fascination de la découverte et de l’expérimentation. La rencontre entre les genres, la confrontation des accessoires et des instruments sont plus que tangibles et nous amènent à féliciter cette collaboration fertile qui fait tout le charme du groupe.

En bref, Macadam Club nous propose un premier album réussi, qui n’a de cesse de nous surprendre. A découvrir.