Plus loin vers l’Ouest

« Plus loin vers l’ouest » nous offre un artwork soigné et une musique qui s’éloigne petit à petit du postulat de départ. En effet, la musique semble perdre ses origines bretonnes autrefois revendiquées. L’évolution du groupe vers une musique rock est incontestable et marque une transition importante jusque dans le visuel du disque. Celui-ci tranche radicalement avec les précédents jusqu’alors dépouillés de toute originalité.

Depuis 2006 et son « Pieds nus sur la braise », Merzhin côtoie la grande famille du rock français armé de quelques titres efficaces et rentre dedans. « Commedia des ratés », « Liberté », « Cavaliero » en sont de ceux-là et proclament en grande pompe le retour du groupe.

« Plus loin vers l’ouest » a plusieurs cordes à son arc et ne nous assène pas que de guitares saturées et de refrains racoleurs. Les moments de répit sont tout aussi productifs comme en atteste « Plus loin vers l’ouest » ou encore « le pacte du diable ».

Ce n’est pas un coup de cœur mais l’écoute est agréable. La rencontre avec le public sera cependant la prochaine étape et la plus belle des confrontations.