Padam: vieux moches et jaloux

Non, il ne s’agit malheureusement pas d’un nouvel album. Pour patienter d’ici à janvier 2010, le groupe nous offre une compilation acoustique enregistrée en studio pour notre plus grand plaisir.

Alors que des rumeurs de séparation planaient au-dessus de la tête du groupe avant leur grand retour en 2008, Padam revient en forme dès janvier 2010. Pour vous mettre l’eau à la bouche, la session acoustique présente en avant-première « Je perds la tête » extrait du futur album des Parisiens.

A défaut d’un album live, c’est une session acoustique qui voit le jour sur « Vieux, moches et jaloux », une direction originale et plutôt bienvenue « Les papillons » pour ce groupe aux nombreuses ressources. Autant dire que le résultat est assez flagrant et déroutant.

Les chansons sont réinterprétées mais l’énergie n’y est pas. Ces versions inédites ne sont pas indispensables, pas vraiment acoustiques ni même minimalistes. L’orchestration n’a pas l’air d’avoir subi de changement. En revanche, le rythme est lent, la musique défile sans même laisser un seul frisson après son passage, des interprétations vocales sans relief ni même passion.

Quant à la réédition du deuxième album « A côté de la plaque », il est impensable de l’associer à cette session acoustique sans charme et en totale discorde avec celui-ci. L‘inverse aurait été mieux perçu et moins choquant en incluant ce remaniement de titres en fin d’album et en conservant la pochette originale. « A côté de la plaque », sorti en 2003, tranche radicalement avec cette session et ne met pas à son avantage ce néanmoins grand cru 2003.

« Vieux, moches et jaloux » qui porte bien son nom, ne laissera pas vraiment de bons souvenirs, ne nous fera pas non plus rire dans quelques années comme s’il s’agissait d’une mauvaise blague.