Oneida

Le nouvel album électro d’Oneida est dans les bacs depuis le mois de juillet 2009 et attend patiemment les plus timbrés d’entre nous. Présenté comme s’il s’agissait d’un vinyle inspiré des albums rock psychédéliques des années 70, « Rated O » surprend par sa médiocrité.

Le disque A présente une musique électronique monotone et des sonorités criardes sans imagination. Les faces B et C qui composent cet album sont plus électriques et tentent un tas d’expérimentations psychédéliques plus ou moins digestes. Prenons l’exemple de « End of time », rebaptisé par mes soins « End of the world », qui ne présente aucune sorte d’intérêt puisqu’il ne se passe strictement rien durant quatre minutes d’ondulations irritantes.

Le découpage du disque quant à lui laisse perplexe. Cinq titres en moyenne composent chaque face. Certains morceaux, dont « 10 : 30 at the vasis » (disque A), invitent à enfiler sans plus attendre la camisole de force et ainsi palier à un éventuel suicide. En revanche, si la possibilité du suicide « physique » est écartée, le suicide cérébral est certain.