Oldelaf – Le monde est beau

Oldelaf se présente tout seul, comme un grand, sur son album solo intitulé « Le monde est beau ». Pas sûr que cette affirmation soit toujours défendable au bout des 12 titres qui composent ce disque.

Oldelaf raconte le quotidien de monsieur tout le monde, ou presque, et prend un plaisir certain à parler des relations humaines, qu’elles soient virtuelles ou non. C’est ainsi que « Le monde est beau » introduit le disque et donne un avant-goût plutôt chaleureux et ce n’est pas « La jardinière de légumes » qui nous contredira.

Ce disque est un peu déroutant au début, puisqu’il jongle entre chanson soignée « Sparadrap » et chanson décalée « La tristitude ». L’humour reste néanmoins le principal moteur de ce premier opus aux grandes qualités. Certaines chansons en deviennent tout naturellement attachantes, pleines d’entrain et avec ce qu’il faut d’imagination pour ne pas bouder le plaisir de les citer : « Danse », « Les filles qui s’appellent Valérie », « Les mains froides ».

Oldelaf mixe les émotions et réussit à créer des ambiances originales avec suffisamment d’audace pour jouer avec les mots et leurs sens si bien, que l’on n’est plus très sûr de l’effet escompté. C’est « Nancy » qui va être contente !

« Le monde est beau » est un disque profondément humoristique avec quelques poses rafraîchissantes et nécessaires. S’il vous plaît, ne vous arrêtez pas au titre « La tristitude », premier single, qui dessert plus qu’autre chose ce disque, qui mérite sans aucun doute votre attention.