No one is innocent

No one is innocent revient avec un nouvel album qui ne ressemble en rien aux précédents. Casser les codes et les conventions semble être dans l’ère du temps pour ce groupe qui n’a plus rien à prouver. Un seul mot d’ordre : « fuir le confort ».

C’est donc avec un peu d’appréhension que nous découvrons le nouvel opus du groupe et ce nouveau son matérialisé par « Drugstore ». « Drugstore », titre du nouvel album, propose une musique à la croisée de rock, de l’électro ou encore de la chanson. Kemar n’a pas pour autant oublié ses convictions et son besoin de les exprimer sans retenue.

Des chansons plus personnelles voient le jour grâce à ces nouvelles combinaisons d’idées et de savoir-faire. « Paris », la ville de toutes les inspirations ou encore « Qui je suis », titre qui traite cette fois-ci de l’identité.

Vous l’aurez compris, « Drugstore » est un album éclectique aussi bien dans la musique que dans les paroles. Ce renouveau était nécessaire et le groupe l’a bien compris puisque ce nouveau souffle insuffle un nouvel avenir. Ne vous arrêtez cependant pas aux premiers titres qui méritent de faire preuve d’un peu de recul.