Munshy

Trip-Hop / rock / métal / électro se disputent le disque et supportent le changement d’humeur d’une chanteuse aux multiples talents. Le chant subit de drôles de transformations et nous transporte de surprises en surprises sur un album au charme certain.

Dans n’importe quel registre, Faustine, chanteuse du groupe Munshy, adapte à volonté son sens de l’interprétation. La monotonie est un adjectif qui n’existe pas dans le monde de Munshy. Inventé de toute pièce, cet univers surprend mais capte l’attention dès les premiers instants.

La magie s’opère sans difficulté et Munshy est capable de rivaliser avec n’importe quel magicien en quête de surprise, de rythme et d’énergie. Tous nos sens sont en action et en demandent toujours plus.

La douceur du chant et sa capacité à monter crescendo nous entraînent dans toutes sortes de mutations aussi soudaines que prenantes. Le charme s’opère à coup sûr. Les guitares saturées surgissent dans un sursaut lorsque le phrasé de Faustine vole la vedette « Rotten ».

La fusion du rock et des nouvelles technologies nous démontrent un véritable travail de création et d’implication. Le rock rassemble les musiciens le temps de onze chansons qui parlent d’industrialisation « Satisfied », de rapports humains, de personnalités malsaines « rotten » ou encore de la réaction face à la mort « Jour de pluie »… Les sujets sont accompagnés d’une musique réaliste et taillée pour la scène.

Vous l’aurez compris, il est difficile de coller une étiquette au groupe. Ces jeunes musiciens sont bien trop ouverts d’esprit pour s’enfermer dans un courant musical. Munshy prend toute son ampleur lorsque aucune limite n’est fixée et lorsque l’imagination suit son libre cours.

Il ne vous reste plus qu’à vous laisser tenter…