Moi en mieux

« Moi en mieux », le nouvel album de Clarika surprend et capte notre attention dès le premier titre. Le plaisir de jouer avec les mots et de les faire s’exprimer sur des musiques entraînantes et parfaitement calibrées renforce ce sentiment de plénitude.

Les Français ont la chance de bénéficier de l’aide de l’état qu’ils jugent, paradoxalement, incapable à bien des niveaux. Nous avons acquis des droits qui paraissent aujourd’hui évidents. « Bien mérité » est un constat ironique et bien réel de la société française, bien loin de celui de nos pays voisins ou non. Nous vivons dans notre microcosme et regardons le vingt heures comme s’il s’agissait d’un film de science-fiction hors sujet.

Si le monde est triste et sans espoir il est, dans un registre beaucoup moins grave, bavard. Clarika met en musique notre principal défaut, entre autre celui de se prendre pour le centre du monde et d’en dire toujours trop pour enfin déformer à l’infini les mots et l’histoire qui semble nous ressembler le mieux « Les bavards ».

Raconter des histoires fait partie du savoir-faire de la chanteuse qui s’en donne à cœur joie et récidive encore et toujours. De l’ingratitude des enfants à la dévotion totale des parents « Lâche –moi », de l’insouciante adolescence à la troublante vie d’adulte « De fille à femme », de l’insatiable et inévitable relation homme / femme « Le petite boîte » sont autant de sujets traités avec humour parfois et vérité.

« Moi en mieux » est un album très musical qui jongle facilement entre mélodies mélancoliques et rythmes parfaitement survoltés « Je ne serai pas ». Certains titres donnent de quoi réfléchir, d’autres plus « légers » donnent un bon coup de fouet, une dimension nouvelle et irrésistible.

Un univers incontestablement féminin dont on se délecte « Dans les cabines d’essayage », « De filles à femmes »… « Moi en mieux » ou la communion parfaite des sexes !