Les Pattos – First in line

Une musique « rockambolesque » ! Venez faire le plein de péripéties musicales invraisemblables avec leur toute nouvelle cuvée. La même recette, les mêmes ingrédients et la même ferveur. Suivis de près par leur compagnon de route, leur ami fidèle, leur mascotte devrais-je dire, Les pattos nous proposent « First in line » symbolisé par leur célèbre chien voyageur. Ce sont en quelque sorte les « Jim murple memorial » régionaux.

« First in line » est enfin là et succède fièrement à sa première démo déjà prometteuse à l’époque. Ils n’ont eu qu’à cultiver leur talent pour finalement arriver à maturité. Exception faite pour Mr Cobain ! (Rires) Toujours prêt à « déraper » en concert pour le plus grand plaisir de ses fans femmes le plus souvent.

Pour preuve, les rencontres du cinéma de Gindou ont accueilli ces derniers pour un concert électro-acoustique. Rien de mieux pour présenter et défendre cet opus enregistré dans notre chère et tendre ville rose (Casa Studios). Une ambiance entre privilégiés sous un chapiteau coloré regroupant la population locale. Autant dire que la foule s’est déplacée en masse, les badauds débarquent par centaines…dizaines ? Bon OK ! Par unité mais le spectacle n’en est pas pour autant affecté. Ce concept « Café/concert » fut un véritable succès parsemé de notes humoristiques mais surtout musicales.

Petite parenthèse riche en souvenirs. La nostalgie fait naître les souvenirs c’est pourquoi l’écriture et la composition remarquable de ces morceaux donne une seconde vie à cette époque « Garage folk » riche culturellement. Parfait pour appréhender la rentrée sereinement. Un pari audacieux remarquablement mené à bien. C’est tout simplement bluffant. Les titres sonnent « sixties » avec des riffs et autres rythmes percutants. Une première écoute suffit à tomber littéralement sous le charme de « My morning voice » avec son refrain décapant. Les guitares sont ahurissantes et l’on n’a qu’une chose en tête, la repasser encore et encore. Un album qui mérite que l’on s’y attarde dessus. Attention aux vapeurs qui s’échappent de certains titres susceptibles de rendre accros les amateurs de bon son. Une énergie qui va crescendo. « German girls » assure la continuité de la première démo pour la plus grande joie des fans. Les autres titres sont plus posés et dans un esprit proche de celui de « Caught in the act ». L’influence rock’n’roll est plus que jamais présente avec des mélodies encore plus marquées nous amenant, selon l’humeur, vers un état d’euphorie ou encore de nostalgie. Fabuleux « Struck by lightning ».

Les mélodies sont assurées le plus souvent par l’harmonica de Mr Cobain qui apportent à cette musique déjà bien en place une fraîcheur supplémentaire et irrésistible. Puisqu’il est question de complémentarité, parlons du sample présent sur ce titre. Il s’agit de « It’s written in the stars » de Paul Weller avec son sample cuivré. L’imagination est au cœur du sujet et l’on fait référence parfois à certains groupes mythiques. Il ne reste plus qu’à éveiller votre curiosité. Pour cela, détendez-vous et profitez des quelques balades susceptibles de sortir du sommeil les jeunes générations et de provoquer d’éventuelles sueurs froides : « 18 songs » ou encore « Kelly Slater » en sont les preuves vivantes.

Accro à leur rythmique et leur sagesse, les Pattos nous remémorent avec plaisir et authenticité cette ambiance si particulière grâce à cette musique révolutionnaire pourtant déplacée à l’époque. La joie de la musique éternelle rapproche les générations entre elles. Elle a fait et fera, sans nul doute, encore parler d’elle.

Je vous propose dès maintenant de découvrir (Voir liens) les 5 autres titres déjà expérimentés sur la démo et passés au crible par mes soins. Les dates de concerts sont toujours disponibles sur le site internet du groupe.