How to entertain people in a paranoid city

« How to entertain people in a paranoid city », premier album des Toulousains The Shaking Heads, se décompose en onze titres sauvages et transcendants : un véritable voyage à travers soixante ans de pur rock’n’roll.

La musique de The Shaking Heads est originale et se démarque grâce à sa diversité : Rock’n’roll, rockabilly, punk…se côtoient le temps d’un disque. L’éclectisme du groupe surprend et la rythmique règne en maître. La batterie donne le ton dans une cadence effrénée et dévergonde pour de bon le rock’n’roll d’antan. La pochette du disque devient pour l’occasion irréelle mais constitue un joli pied de nez au mouvement rock des années soixante.

L’album exclut tout mauvais goût et prend un immense plaisir à réunir la rythmique assassine et les mélodies taillées sur mesure « Take her for a ride ». Cette fusion des genres amène The Shaking Heads dans des interprétations énergiques et prolifiques puisqu’elles servent des refrains entêtants et bluffants grâce à cette créativité sans limite « Run if you can ».

Plus la peine de paraître propre sur soi, ni même d’être tiré à quatre épingles pour être un gentleman du rock. Tous les excès sont permis mais se distinguent désormais en musique. Celle-ci est universelle et délivre une énergie communicative « She doesn’t love me anymore ».

Une déferlante de titres efficaces donnent naissance à cet album mené tambour battant. A découvrir plutôt deux fois qu’une.