Chronique 8

Alors que Jean-Paul, batteur du groupe et bénévole chez « Bleu citron », faisait quelques emplettes dans mon magasin, je fus surpris de voir apparaître sur la facture le nom de l’association au combien renommée dans le sud-ouest. La discussion prend place et j’apprends qu’il est le batteur de « Marcel agace les filles ». J’en profite donc pour me présenter. Le temps manque, la dégustation se fera plus tard…C’est une invitation ! Jean-Paul travaille tout près à l’occasion de la venue de Yannick Noah à Cahors. Les présentations se feront devant le CD intitulé « La beauté du diable ». Place à la musique et à tout de suite !

150 concerts à leur actif et un nom qui mérite d’être connu pour ce trio Montalbanais/Toulousains. Ces derniers nous délivrent la recette d’une « pop super-fresh ». Il s’agit tout simplement de musique rock mêlant sensibilité et chaleur humaine. L’inspiration, ils la trouvent dans leur vécu ainsi que dans leur imagination. Imagination omniprésente (il n’y a qu’à voir comment ils définissent leur style musical !!!) tout comme leur univers…féminin. Une grande partie de l’album, pour ne pas dire sa totalité, est consacrée aux femmes et à l’amour qu’on leur porte avec les déceptions parfois cruelles qu’elles nous infligent. Rassurez-vous les gars, il ne leur est pas destiné en particulier. Que je n’entende pas dire que Marcel agace les garçons.

Les histoires de vie sont donc à l’honneur et les textes sont en parfaite osmose avec la musique. Des rythmes pop-funk sont de la fête, véritable fête même si les textes sont parfois tristes. C’est « Le pouvoir de la musique » et pourquoi pas un clin d’oeil à une certaine radio qui ferait bien de se diversifier (et aux radios en général qui se disent « découvreuses de talents »). Voilà une belle opportunité pour ces dernières.

« Laisse-moi pleurer » est le premier titre sur lequel j’ai accroché grâce à sa rythmique entraînante. Côté refrains ravageurs, « Les mêmes jours ». Energie, fraicheur et convictions sont au programme. Pour vous donner une idée de ce qu’est « Marcel agace les filles », voici les artistes côtoyés lors de belles premières parties : Bénébar, Fly and the tox ainsi que les excellents « La rouquine du premier » pour des concerts 100% vivants et entrainants. Enfin…J’imagine. Faites-en autant et parcourez l’album !

Les femmes sont les muses de ce trio de choc qui se plait à décrire leurs atouts, leur beauté, leur cruauté. Enchaînement parfait pour « La beauté du diable », titre de l’album, qui jongle entre ambiance rock’n’roll et reggae sur les couplets. Un très beau titre qui sort du lot « sentimental ». Dans la même trempe, notons « A la mer », « Akatechat » et une mention spéciale pour « Lolobo ».

Marcel agace les filles certes mais…Y’aurait-il un quelconque rapport entre les filles et le diable ?