Chronique 6

Nous ne savons pas faire que du vin à Cahors. Même si Les pattos sont nés au cœur de la vallée dans des caves propices au vieillissement de nos chères bouteilles, l’air que l’on y respire est sans aucun doute celui de leur musique.

Ils qualifient leur musique de « Garage folk ». Phénomène apparu aux USA dans les années 60 où des groupes de rock révolutionnaires fleurissaient dans les garages. A défaut de garage, les caves recueillent Les pattos qui « réactualisent » cette musique avec des compositions personnelles, profondément marquées par cette époque bénite.

Le groupe est né après plusieurs collaborations. L’expérience et le goût des bonnes choses ont rassemblé ex Cloportes, Dusty bottoms…C’est sur un fond country/rock festif que les Cadurciens s’épanouissent et proposent des textes en anglais pour la plus grande joie des amateurs de bonne humeur. Quoi de mieux pour vous présenter ce quintette que de faire quelques comparaisons flatteuses. « Well, well, well » me replonge quelques années en arrière avec une énergie et un enthousiasme comparables à ceux des Hot pants. Les guitares électro acoustiques se donnent à coeur joie sur ce morceau incontournable. « It’s a hit ! » comme la plupart des chansons des Beatles. En effet, ce titre rappelle l’ambiance de certains succès des Beatles avec son refrain percutant. « That ain’t glory » nous propose des rythmes « blues » accompagnés par un harmonica démoniaque. Probablement ma préférée. « Caught in the act » est une composition personnelle de plus menée merveilleusement à bien.
La surprise de ce maxi réside dans la dernière interprétation : « Go & say goodbye ». Il s’agit d’une reprise de « Buffalo springfield ». Buffalo springfield ? Il s’agit des mythiques Stephen Stills et Neil Young (entre autres), assez pour vous aiguiller et vous inciter à découvrir au plus vite Les pattos. Un titre résolument country.

L’ambiance festive est bien évidemment plus flagrante en live. Les fans sont toujours présents et savourent ce bonheur dans le vieux Cahors. En effet, à l’occasion de la fête de la musique, Les pattos ont fait vibrer les vieilles pierres de notre ville bien aimée.
L’énergie et la transmission de bonne humeur s’amplifient à l’écoute des titres bien rôdés. Sous un ciel radieux et à proximité d’un bar à vin (que demander de plus), les musiciens nous dévoilent les dernières chansons. Ces dernières sont en cours d’enregistrement et semblent pourtant avoir toujours fait partie de la setlist tellement elles sont percutantes et jouées avec naturel et sincérité. La proximité public/artistes renforce ce sentiment. Les titres présents sur cet EP ont bien évidemment été joués et parfois même remaniés avec des variantes pour le simple plaisir des oreilles.
En première ligne, les trois guitaristes nous rappellent le clip « London calling » des Clash dans lequel les membres du groupe mythique portaient fièrement leurs cravates. Côté rythmique, le bassiste nous donne une belle leçon. Pas de répit, ni de repos pour ce féru du rythme. N’oublions pas le batteur grâce auquel la coordination rassemble les cinq musiciens pattos.

C’est avec grand plaisir que je vous fais part de cette découverte musicale qui se concrétisera cet été avec la sortie officielle de l’album. A vos agendas !