Chronique 3

Flagrant est le délire si vous vous essayez à cette musique festive. Après moult concerts et délires en compagnie de Sangria gratuite, La varda ou encore La ruda, les Cadurciens s’enferment dans un studio pendant plus de six mois et nous concoctent un album qui respire la fête et l’ivresse. Ce sont tous nos sens et non pas nos foies qui sont mis à l’épreuve cette fois-ci…

« Les rois du pétrole » : l’album

Les présentations se font en musique sur « Les rois du pétrole » où, sans complexe et avec un zeste d’humour bien placé, les Lotois annoncent la couleur. Coloré, l’album propose une palette large et des influences marquées. Flagrants dans les textes et l’interprétation, les rois du pétrole enchaîne sur « Et toi » : les politiciens en prennent pour leur grade croyez-moi. Un titre explosif et une belle conclusion en cadeau. Ce ne sont pas les seuls à dénoncer puisque dans la même veine et sur un sujet commun, les Bordelais de « Laréplik » ont pensé à ce même thème (« Con de droite »). Ces derniers auraient même pû coécrire ce texte avec nos Flagrants délires tellement ils se rapprochent. Rapprochez-vous le temps d’un concert ou bien à l’écoute de l’album, tel est l’objectif du groupe. Le but, partager des idées ou bien ouvrir le débat : « Aux pieds des rois » ou tout simplement faire la fête : « Bon vent » façon Blankass et « Traverser les mers ». Tous les ingrédients sont là et résident dans l’album !

Nous avons présenté nos musiciens mais qu’en est-il pour notre contrée ? « Le pays de mon enfance » est magnifiquement bien conté avec nos savoir-faire : le soleil, le ricard, la nature et…la merde de nos chères vaches grâce auxquelles le lait arrive jusque dans les grandes villes et surtout dans la capitale. En effet, Paris est également à l’honneur ou plutôt à la fête. Comparaison flagrante entre le froid du Nord et notre cher Sud Ouest où il fait bon vivre. Malgré ces belles phrases, pas de temps ni de répit pour ces accros du rythme : « Simone ». Rythmes parfois hawaïens (« Fille en promo ») ou rock’n’roll (« L’antifasciste »).

En conclusion, « 20 ans » et un constat sur ces vingt dernières années et en l’occurrence nos vingt premières…Mention spéciale pour : « Oui mais non », « Aux pieds des rois » et « Fille en promo ».

« Les rois de la scène » : les concerts et influences

Le chanteur, Korky, n’en est pas à sa première expérience « studio » puisqu’il a enregistré, à l’aube de ses 20 ans, un album solo. Ce dernier est beaucoup plus axé « chansons/ballades ». Plutôt normal pour ce féru de J.J.Goldman. L’amour pour la chanson française rassemble les cinq sur scène où ils jonglent entre leurs propres compositions (précédemment passées au crible) et les tubes intemporels. Imaginez Dassin, Piaf, Noir dez, Indochine…à la sauce épicée, délirante et flagrante que l’on doit à la performance des Cadurciens. En bref, un album parfait pour les partisans du rock et de la bonne humeur.

« Les rois du pétrole » est, outre le titre de l’album, d’ores et déjà un surnom mérité vu l’ascension record des 5 troubadours. Toutes mes félicitations les gars !!!