Bagdad Rodeo

Le premier album de Bagdad Rodeo est dans les bacs et dévoile un rock ultra efficace mêlant l’ironie et la dérision au profit de textes réalistes. Ceux-là expriment et véhiculent une image amère de la France.

En effet, les mots rentrent au service du rock et dépeignent avec dédain les dérives, entre autre, de la télévision et l’abrutissement de la masse populaire « La farandole ». Les réponses ne se font pas attendre bien longtemps grâce au franc-parler de Bagdad Rodeo et de son équipe prête à la riposte « Revolucion ».

Les esprits sont aujourd’hui formatés et l’image que nous véhiculons doit correspondre à une idée de la normalité qui évolue vers un conformisme dangereux « Les hyènes ». Cette pollution, que nous côtoyons tous les jours, s’apparente à de la publicité déguisée, de la consommation appuyée.

Il n’existe aucun scrupule à écraser l’autre tant que la production est à son maximum. C’est ainsi qu’il convient de se faire sa place au soleil. Il s’agit bel et bien d’une réalité que nous acceptons, peut-être inconsciemment, et que nous décrions pourtant. L’hypocrisie a pris le contrôle de notre vie et est désormais prête à régulariser définitivement notre situation.

Bagdad Rodeo ouvre sa gueule avec une foutue efficacité et des titres sans concession grâce à cette verve féconde et puissante. Le groupe décrit à merveille cette nouvelle génération qui cherche visiblement le bâton pour se faire battre. « Il y a comme qui dirait une légère faille ».

Bagdad Rodeo
Réalisé par François Maigret et Bagdad Rodeo
« Si tu le télécharges illégalement, t’es un enculé »