Alex Grenier – Boomerang

Amis Nantais et d’ailleurs, bonjour. Je vous présente avec plaisir le premier album d’Alex Grenier qui dévoile sa folie « Boomerang » sous les traits d’une guitare pleine de ressources et de talents.

Un disque qui déménage, un disque qui voyage et ne connaît pas de frontières. Les influences sont très diverses et se mêlent selon les humeurs aux caprices du rock’n’roll, du blues, du funk…Alex Grenier donne vie à ce projet 100 % instrumental grâce à une section cuivre efficace qui souligne parfaitement l’excentricité et l’esprit festif de l’orchestre. Lorsque la guitare ne fait pas le spectacle, c’est à la section cuivre de prendre la relève qui finit inévitablement par passer le relais à Dj Sharklo.

L’énergie est fédératrice sur ce genre de musique et laisse, à un moment ou à un autre, un sentiment d’essoufflement qui se ressent (vous l’aurez compris) en fin d’album. Si la majorité de l’album séduit, la lassitude peut nous gagner rapidement et laisser sur le banc de touche quelques titres dont « Beat down ». Un morceau que l’on pourrait qualifier d’impersonnel, tout droit sorti d’une méthode d’apprentissage pour la guitare.

Dj Sharklo et ses scratchs sont omniprésents et amènent une richesse supplémentaire au répertoire grâce à ses vinyles paraissant à nouveau dans le coup, côtoyant le bon vieux blues d’autrefois et amenant sa touche Hip Hop.

Le groupe choisit volontairement de nous présenter un échantillon de leur savoir-faire sur une galette de neuf titres qui laisse libre cours à l’imagination. Le sentiment que l’on retiendra de l’écoute de « Boomerang » c’est donc l’imagination, plus que fertile, de véritables musiciens que l’énergie rassemble.